Maintenabilité industrielle : comment optimiser la durée de vie de vos équipements ?

Maintenabilité industrielle Spelog
avril 2022
Laurent JURY
L'article vous plait ? Partagez le

La réparation participe à l'économie circulaire et la maintenabilité industrielle en contribuant au prolongement de la durée de vie des produits et des équipements.

Qu’est-ce que la maintenabilité industrielle ?

La maintenabilité industrielle se définit comme le fait de maintenir ou de rétablir un équipement de production dans un état défini en amont afin que celui-ci soit en mesure d'assurer le service prévu. Ces notions font références au fait de prévenir et corriger les dysfonctionnements d’une machine. Les activités de maintenance sont donc une combinaison d’activités techniques, administratives et de management qui s’attachent à favoriser la qualité, la quantité, les coûts et la tenue des délais de production.

Dans l’entreprise, la fonction de la maintenance industrielle s’articule autour de différentes actions tels que le dépannage, la réparation, la vérification, le contrôle, le déclassement ou encore la gestion.

Pour que ce concept soit plus concret, voici quelques exemples de missions effectuées par la fonction maintenance :

  • Travaux de maintenance sur les équipements industriels
  • Amélioration des équipements pour répondre aux enjeux environnementaux, de qualité ou de sécurité
  • Travaux neufs pour décider du choix de l’installation d’un nouvel équipement
  • Exécution ou la réparation de pièces sur les appareils de production
  • Gestion des stocks : outillages ou pièces de rechanges
  • Entretien général du parc industriel

Ne pas confondre :

La maintenance industrielle et l’entretien sont deux notions bien distinctes.

En effet, l’entretien est un processus que l’on subit pour assurer la continuité de la production. La maintenance industrielle quant à elle, représente l’idée de maîtriser l’appareil de production et les éventuels dysfonctionnements.

 

Quel est le lien entre la maintenabilité industrielle et l’économie circulaire ?

La maintenabilité ou maintenance industrielle est une notion faisant également référence à l’économie circulaire. Ce concept consiste à produire des biens et des services de manière durable en limitant la consommation et le gaspillage des ressources ainsi que la production des déchets. Il s’agit de passer d’une société du tout jetable à un modèle économique plus responsable.

Ce modèle met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation :

  • Le prolongement de la durée d’usage des produits
  • L’usage plutôt que la possession de bien
  • La réutilisation
  • Le recyclage des composants

Selon le cabinet McKinsey, l’économie circulaire permettrait de réaliser une économie nette minimale de 380 milliards de dollars par an en matières premières en Europe.

A cela s’ajoute la création de valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

 

Pourquoi changer de modèle ?

Le modèle de production et de consommation qui prévaut depuis la révolution industrielle repose sur des ressources naturelles abondantes et un schéma linéaire.

Le fondement de la société de consommation trouve aujourd’hui ses limites face aux défis environnementaux, d’emploi et de l’augmentation de la population mondiale qui devrait croître de 43% entre 2012 et 2100.

Nos prélèvements sur les ressources naturelles dépassent déjà largement la biocapacité de la terre, c’est-à-dire sa capacité à régénérer les ressources renouvelables, à fournir des ressources non renouvelables et à absorber les déchets.

Réduire l’impact du modèle de développement actuel ne fait que reculer l’échéance. Une démarche plus ambitieuse s’impose.

Quels sont les 5 types de maintenances industrielles ?

Quel que soit le secteur d’activité, la maintenance industrielle est un élément très important pour une entreprise. Elle permet non seulement, de limiter les pannes, mais surtout de prévenir les éventuelles défaillances. Son rôle de maintien et de réparation des équipements a pour objectif la continuité d’activité mais également le correctif et la prévention.

Les principaux types de maintenances industrielles sont d’une grande aide pour gagner du temps, améliorer la productivité et la rentabilité d’une entreprise.

 

  1. La maintenance corrective / curative / palliative

La maintenance corrective est réalisée par les techniciens chargés de la gestion des interventions de maintenance industrielle en amont de toute apparition de panne ou de dysfonctionnement.

Les avantages de la maintenance corrective :

  • Permet de remettre l’équipement en état de fonctionnement le plus vite possible
  • Permet de réduire le risque d’échec ou de défaillance

Ce type de maintenance est rarement planifiée, sauf lorsqu’un plan d’entretien a été créé au préalable.

S’il s’agit d’un dépannage, on parle de maintenance palliative. Si c’est une réparation, c’est ce qu’on appelle la maintenance curative.

 

  1. La maintenance prédictive

L’objectif de la maintenance prédictive est de connaitre le moment où une défaillance de l’équipement risque de se produire, puis d’empêcher cette défaillance en effectuant la maintenance juste avant que la panne se produise.

Pour une stratégie de maintenance prédictive efficace, il faut pouvoir surveiller l’état des équipements. Les techniciens utilisent des technologies telles que l’analyse des vibrations, l’analyse des huiles et des fluides, l’analyse du bruit ou encore la thermographie.

Les avantages de la maintenance prédictive :

  • La réduction du temps de maintenance des équipements.
  • La réduction au minimum des heures de production perdues en raison de la maintenance.
  • La réduction du coût d’achat des pièces de remplacement.

La maintenance prédictive permet de s’assurer que les équipements nécessitant une maintenance ne sont arrêtés que juste avant une panne imminente. Cela réduit le temps et le coût total de la maintenance des équipements.

 

  1. La maintenance préventive

La maintenance préventive vise à réduire les possibilités d’une panne ou de la dégradation des appareils de production ou d’un service rendu.

Elle peut être mise en œuvre grâce à un système de gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO), un outil de plus en plus utilisé par les entreprises souhaitant organiser un tel service de maintenance industrielle.

Les avantages de la maintenance préventive :

  • La réduction des coûts par rapport aux défaillances qu’elle va permettre d’éviter
  • La planification en amont sur la base de calendriers d’entretiens préétablis

Pour mettre en œuvre ce type de maintenance, les équipes doivent prendre en compte l’historique de la pièce et les défaillances passées.

 

  1. La maintenance conditionnelle

La maintenance conditionnelle consiste à surveiller les paramètres et les indicateurs clés du fonctionnement du bien et à mettre en œuvre les actions correctives nécessaires afin d’anticiper toute panne et tout dysfonctionnement.

De nombreux outils informatiques permettent d’automatiser ce type de maintenance des équipements (anciens et nouveaux équipements). Ainsi, les techniciens peuvent faciliter leur travail d’équipe en optant pour la digitalisation des processus de maintenance industrielle.

Les avantages de la maintenance conditionnelle :

  • Faible intervention : Des opérations fréquentes mais simples
  • Ne nécessite pas de formation et peut être réalisée par ceux qui utilisent la machine
  • Procédé économique

L’objectif est de créer un environnement de production exempt de pannes mécaniques et de perturbations techniques. Et cela, en impliquant tout le monde dans les tâches de maintenance sans s’appuyer uniquement sur des mécaniciens ou des ingénieurs.

 

  1.  La maintenance informatique

La maintenance informatique consiste à assurer le bon fonctionnement d’un système d’information et d’un parc informatique d’une entreprise afin d’éviter une immobilisation complète de l’activité de la société.

Cela peut être la mise en place et la mise à jour d’un antivirus, la sauvegarde des données importantes ou encore la vérification des disques durs et l’état du système. Dans certains cas, une entreprise peut également avoir besoin de remplacer des matériels défectueux ou d’acheter de nouveaux matériels.

Les avantages de la maintenance informatiques :

  • Préserve les performances des matériels et des logiciels
  • Evite les réparations coûteuses
  • Permet de mettre à jour régulièrement le système informatique
  • Permet de corriger les éventuels problèmes du parc informatique

Comme tout programme de maintenance, pour être efficace, il doit disposer de 3 principaux services de maintenance : la maintenance préventive, corrective et la maintenance évolutive.

La réparation pour prolonger la durée de vie des équipements

Les activités de réparation contribuent au prolongement de la durée de vie des produits et à la maintenabilité industrielle en participant à la réduction des consommations de ressources et de la production de déchets.

La Loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire publiée le 10 février 2020 a inscrit la réparation comme une priorité.

Une des mesures phare de cette Loi prévoit notamment d’afficher à partir du 1er janvier 2021 un indice de réparabilité sur les équipements électriques et électroniques afin de permettre au consommateur de savoir si son produit est réparable, difficilement réparable ou non réparable.

 

Qu’est-ce que l’indice de réparabilité ?

L’indice de réparabilité est un score accordé aux appareils électroniques commercialisés en France depuis le 1er janvier 2021.  Son objectif ? Lutter contre l’obsolescence en informant le consommateur sur le caractère réparable ou non d’un produit au moment de l’achat et ainsi allonger sa durée de vie et d’utilisation.

Cet indice de réparabilité incitera les fabricants à intégrer dès la conception de leurs produits des critères de réparabilité.

Cinq types d’appareils sont concernés : les smartphones, les PC portables, les TV, les lave-linges et les tondeuses à gazon.

 

Les critères de notation de l’indice de réparabilité

  • La qualité de la documentation fournit avec le produit au consommateur ou au réparateur afin de comprendre au mieux le fonctionnement du produit, son utilisation et potentiellement sa réparation.
  • La démontabilité du produit et son accès : outils nécessaires, fixation, étapes, etc.
  • La disponibilité des pièces détachées : durée de disponibilité sur le marché et délais de livraison.
  • Le prix des pièces détachées : score calculé par le rapport entre le prix du produit et le prix de vente des pièces détachées.
  • Spécifiques : des sous-critères sont propres à chaque catégorie et déterminent la dernière note. Pour les smartphones, il s’agit par exemple, de la mise à jour logicielle et de l’assistance sans frais.

 

Afficher une note de réparabilité, en soi, n’a pas l’air compliqué. Pourtant, cela suppose une remise en question complète en amont, chez le fabricant. En effet, cela peut impliquer de stocker plus longtemps les pièces de rechanges et peut également impacter les manières de travailler au niveau de la conception du produit, en prenant soin, par exemple, d’éviter les soudures ou d’intégrer des éléments difficiles à démonter.

Comment la solution SPELOG contribue-t-elle à la maintenabilité des équipements pour les industriels ?

Grâce à son expertise, Axess développe la solution SPELOG, qui participe à la dynamique de l’économie circulaire et de la maintenabilité des produits en mettant en relation les fabricants et les réparateurs.

Cet outil permet la gestion de votre SAV en ligne, la diffusion des documents techniques pour la réparation ainsi que des catalogues de pièces de rechange. Pour vos techniciens, la recherche de panne sera facilitée via des aides au diagnostic.

Pour optimiser la traçabilité de vos équipements, SPELOG vous offre la possibilité de gérer tout le cycle de vie du produit : intervention sous garantie, révision, rappel technique.

 

Laurent conseille les fabricants de différents secteurs d'activité dans la réussite de leurs projets digitaux (e-commerce / SAV / GED) avec la solution SPELOG et des prestations en documentation technique.

Photo Laurent JURY
Laurent JURY
Ingénieur d'affaires